fbpx

Comment prévenir la perte auditive ?

Comment prévenir la perte auditive ?

Selon les estimations de l’OMS (Organisation mondiale de la santé ),  la surdité affectera plus de 900 millions de personnes d’ici l’horizon 2050. Cela représentera environ le dixième de la population mondiale. Une déficience auditive peut résulter de différents facteurs tels que les complications natales, l’exposition à un bruit excessif, les infections chroniques de l’oreille, les effets de certains médicaments ou le vieillissement. Fort heureusement, des solutions efficaces existent pour réduire considérablement les conséquences de cette pathologie et pour la prévenir.

test auditif {ville}

Les protections auditives

Pour se protéger des diverses agressions acoustiques auxquelles vous pouvez être confrontés, le port de protections auditives, sur-mesure ou non, est recommandé.

Quel que soit l’usage : musique amplifiée, chasse, moto, activité professionnelle… de nombreuses solutions existent pour y répondre. N’hésitez pas à demander conseil à un audioprothésiste  qui pourra vous conseiller les bouchons d’oreille sur-mesure les mieux adaptés.Utiliser des bouchons d’oreille et diminuer le temps d’expositions aux bruits trop élevés est indispensable pour réduire les risques de pertes auditives.

Il existe plusieurs nuisances pouvant avoir un impact considérable sur la qualité de l’ouïe et il faut être vigilent  afin de conserver ses facultés auditives. Voici les facteurs nocifs :

L’exposition au bruit, un danger à maîtriser

Les sonorités très élevées peuvent altérer irréversiblement les cellules ciliées des oreilles et les fibres nerveuses auditives. Ce facteur constitue la première cause de surdité. Vous devez donc éviter les endroits trop bruyants comme les boîtes de nuit. Lors des concerts, restez en retrait et loin des amplificateurs. Le port permanent de baladeurs peut également générer des troubles auditifs. Conformez-vous aux seuils de tolérance fixés par la législation du travail. Protégez-vous si vous devez demeurer exposé pendant plus de 8 heures à une sonorité supérieure à 85 dB. Prévoyez aussi des bouchons pour vos oreilles si vous utilisez une perceuse ou tout équipement capable de produire un bruit de plus de 90 dB. Cette recommandation reste également valable lorsque vous vous servez d’un marteau piqueur (plus de 100 dB). Vos tympans subiront un véritable choc (115 dB) si vous vous retrouvez à proximité des lieux d’explosion ou de décollage d’avion. Cela pourrait entrainer des dommages auditifs irrémédiables. Toutefois, la sensibilité au traumatisme sonore diffère selon les individus. Par ailleurs, vous devez rester attentif aux autres causes de surdité. Certains médicaments se révèlent toxiques pour le système auditif. Surveillez donc la prise des antibiotiques comme les aminoglycosides. L’usage des anticancéreux tels que le cisplatine peut également générer des troubles de l’oreille. N’hésitez pas à demander des conseils à votre médecin traitant et respectez ses recommandations.

Les chocs et violence ou sport extrême !

Une gifle violente sur le pavillon, une explosion, des séances de tir (les tireurs se protègent par des casques anti-bruits), une vague qui vient frapper violemment l’oreille, un saut ou un plongeon sur l’oreille (saut, surf), ou encore un barotraumatisme de l’oreille en plongée ou en apnée,  créent une lésion sur l’oreille interne par déplacement brutal d’air auquel s’associe bien souvent un traumatisme sonore violent.

Dans ces cas, à la lésion de l’oreille interne s’associera une lésion de l’oreille moyenne en gravité variable mais parfois redoutable (explosion, plongeon sur l’oreille).

Le tabac

Le tabac peut augmenter les risques de troubles auditifs selon plusieurs études. Il serait responsable notamment d’une perturbation de la circulation sanguine dans les vaisseaux sanguins de l’oreille.

L’alimentation

Pour préserver son capital auditif, il est recommandé d’avoir une alimentation saine et variée. Les régimes alimentaires antioxydants riches en oméga 3 sont particulièrement indiqués dans ce cas (poisson, fruits, graines…). Le magnésium est également bénéfique.

Nuisance médicamenteuse

Les aminosides (famille d’antibiotiques) sont ototoxiques si l’on en consomme en quantité importante. Ces antibiotiques doivent donc être évités si possible.

L’aspirine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, certains anticancéreux (cisplatine), certains antipaludéens et bien d’autres médicaments peuvent avoir un effet ototoxique (lésion définitive) d’autant plus facilement que le sujet est porteur d’une insuffisance rénale.

Le meilleur traitement passe donc par la prévention (informer son médecin d’une insuffisance rénale ou d’une atteinte auditive préexistante).

Au moindre doute, effectuez un dépistage auditif

Une fois installée, la perte auditive évolue et impact de plus en plus les capacités de compréhension de la personne malentendante. S’en suit des difficultés pour communiquer et participer à des activités du quotidien. Au moindre doute concernant votre audition,faites vous dépister pour établir un diagnostic et si besoin, adopter une correction auditive qui permet de retrouver un confort d’écoute optimal au quotidien.

DÉPISTAGE AUDITIF SANS FRAIS *

* OFFRE VALIDE JUSQU’ÀU 31 Fevrier 2021